2011- une nouvelle année de progression de la Cfdt en Lorraine

Publié le 27/04/2010 à 00H00 (mis à jour le 18/04/2012 à 18H14)
Tout comme en 2009 et 2010, notre progression en nombre d'adhérents et en cotisations s'est poursuivie en 2011. Avec une évolution de 0.32% de nos cotisations nous renforçons nos rangs en solde d'une centaine de nouveaux adhérents et ce malgré un contexte difficile.

Tout comme en 2009 et 2010, notre progression en nombre d'adhérents et en cotisations s'est poursuivie en 2011. Avec une évolution de 0.32% de nos cotisations nous renforçons nos rangs en solde d'une centaine de nouveaux adhérents et ce malgré un contexte difficile.

Cette progression en solde légèrement inférieure à l’année dernière s’est déroulée dans un environnement de crise économique et social qui perdure. Dans ce contexte nous devons faire face au défi générationnel que traduit notre pyramide des âges,  accueillir des jeunes et nouveaux adhérents, les former tout en constituant du lien entre nos structures  pour faire vivre le syndicalisme d'adhérent et peser sur les événements qui constituent le quotidien de nos collectifs.

Ces ambitions et défis ont été une nouvelle fois assurés en 2011 par nos militants et adhérents. Il convient donc d’en remercier pleinement chacun qu’entre eux.

La Lorraine de par la composition même de son tissu économique, se trouve plus fortement impactée que d’autres par les pertes d’emplois, notamment industriels et les restructurations économiques qui accompagnent la crise économique et sociale que nous traversons.

Dans ce contexte qui a perduré tout au long de l’année 2011 générant licenciements, aggravation de la précarité, chute de l’emploi intérimaire, aggravation du chômage des jeunes et des seniors et stagnation du pouvoir d’achat, les salariés ont continué à faire grossir les rangs de notre organisation.

En 2011 nous avons connu un flux de plus de 3000 nouvelles adhésions.

Quatre principales raisons continuent à expliquer cette situation :

1.    Quand il s’agit de rejoindre une organisation syndicale les salariés font très souvent confiance à la CFDT.

2.    Nos pratiques syndicales et notre visibilité s’améliorent dans les entreprises notamment par nos actions portées sur les TPE-PME et les protocoles électoraux.

3.   La nécessité du développement est portée par un plus grand nombre de nos collectifs.

4.    La loi sur la représentativité et ses enjeux font progressivement naître une dynamique nouvelle auprès des collectifs et de nos mandatés. 

La confiance que nous portent les salariés en nous rejoignant ne doit pas être déçue, ils attendent de nous non seulement une protection individuelle et collective dans un environnement difficile, mais aussi des avancées concrètes et perceptibles par chacun d’entre eux… C’est cela l’engagement CFDT.

Claude MINELLA
Responsable développement