Les accidents du travail en Lorraine

Publié le 24/11/2011 à 00H00 (mis à jour le 18/06/2012 à 12H52)
L'objet de ce document est d'analyser les accidents du travail reconnus dans la nouvelle configuration du secteur professionnel lorrain et d'en suivre l'évolution dans une perspective de prévention. L'étude porte sur la période 2005 2007.
Les accidents du travail en Lorraine
Les accidents du travail en Lorraine
L'objet de ce document est d'analyser les accidents du travail reconnus dans la nouvelle configuration du secteur professionnel lorrain et d'en suivre l'évolution dans une perspective de prévention. L'étude porte sur la période 2005 2007.

 On connait la région pour ses industries traditionnelles telles que la métallurgie, le textile, la chimie. Et malgré la crise, l'industrie occupe aujourd'hui encore une place importante en Lorraine. En 2009, un peu moins de 20 % des salariés lorrains travaillaient dans ce secteur, ce qui place la Lorraine au cinquième rang des régions françaises pour le poids de l'industrie dans l'appareil productif local. Les services emploient environ 60 % des salariés lorrains, soit une proportion moins importante qu'au niveau national. Plus des trois quarts de ces emplois sont localisés en Meurthe-et-Moselle et en Moselle. Avec l’arrêt de l’activité minière (charbon-fer), de nouveaux secteurs se sont développés .

 

L’objet de ce document est d’analyser les accidents du travail reconnus dans la nouvelle configuration du secteur professionnel lorrain et d’en suivre l’évolution dans une perspective de prévention. L’étude porte sur la période 2005 2007.

 

En Lorraine en 2007, on dénombre près de 25 000 accidents du travail avec un arrêt (720 000 en France). A durée égale d'exposition, le taux de fréquence des accidents du travail en Lorraine est supérieur à celui constaté au niveau national. Toutefois, le nombre d'accidents survenus au travail a diminué de 2,3 % par rapport à 2005, le taux de fréquence est passé de 28,2 à 26,8 accidents pour un million d'heures salariées (-1,4 points).

 

Comme au niveau national, le risque d'accident du travail est nettement plus élevé pour les hommes et les accidents surviennent plus fréquemment au cours des premières années de vie active. Avec l'âge, le risque d'accident du travail diminue mais les accidents des plus âgés se concluent plus souvent par des séquelles physiques permanentes.

 

Les ouvriers sont beaucoup plus exposés aux accidents du travail que les autres catégories de salariés : en particulier dans les secteurs de la construction, de la construction ferroviaire, les services opérationnels (essentiellement le travail temporaire), les transports et les industries du bois et du papier. Néanmoins, comme au niveau national, le risque d'accident du travail est plus faible dans les établissements de 500 salariés ou plus. Le lumbago est la principale conséquence de ces accidents du travail liés principalement à la manipulation d'objets habituels.


TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS