Université d'été de la Cfdt Lorraine

Publié le 03/07/2009 à 00H00 (mis à jour le 23/09/2009 à 00H00)
Le 2 juillet 2009, s'est tenue à Nancy l'université d'été de l'U.R.I. Lorraine. Une quarantaine de militants des quatre départements y ont participé. Crise oblige, le thème choisi était « les emplois de demain ? », occasion de réfléchir aux filières porteuses pour l'avenir.

Université d'été de la Cfdt Lorraine
Université d'été de la Cfdt Lorraine
Le 2 juillet 2009, s'est tenue à Nancy l'université d'été de l'U.R.I. Lorraine. Une quarantaine de militants des quatre départements y ont participé. Crise oblige, le thème choisi était « les emplois de demain ? », occasion de réfléchir aux filières porteuses pour l'avenir.

Il appartenait tout d’abord à Guillaume DUVAL, rédacteur en chef adjoint d’Alternatives Economiques de brosser la toile de fond de la crise. Crise financière, mais aussi déséquilibre de l’économie réelle, augmentation de l’endettement, baisse du prix des matières premières entraînant des difficultés pour les pays émergents, risque d’écroulement des économies des pays de l’est, autant d’éléments à prendre en compte. Dans la perspective d’un redémarrage, il pointait un certain nombre de difficultés dues à de mauvais choix en matière de politique de l’emploi, de plan de relance insuffisant et la nécessité de se placer dans une perspective européenne.

Sophie GAUDEUL du secteur économie et société de la Confédération faisait le point de la réflexion de la CFDT en matière de développement durable. Compte tenu des investissements annoncés dans ces domaines, qui, s’ils se réalisent, impacteront de nombreuses filières d’emploi, il paraît nécessaire que nos équipes s’investissent afin de pouvoir peser dans les entreprises sur les emplois, leurs qualifications, les conditions de travail, négocier des contreparties aux gains de productivité. Sans oublier la place qui restera pour les personnes non qualifiées.

Philipe GIRAUDEAU du cabinet SYNDEX avait la tâche de présenter la situation de notre région. Un constat, la Lorraine est parmi les quatre régions françaises les plus impactées par la crise. Elle le doit sans doute à une trop grande spécialisation, l’essoufflement du travail frontalier mais aussi à des stratégies d’entreprises soucieuses, dans la période, de limiter les capitaux engagés. D’où des réductions de capacités, de faibles investissements et le recours au suppressions d’emplois rapides, les entreprises privilégiant les départs volontaires et autres primes à la valise aux solutions de reclassement moins immédiates.

En mettant en garde les participants sur les limites de la prospective en matière d’emploi, Guy CHAUMONT de l'A.F.P.A. amenait quelques éléments au débat. Si les services à domicile, en forte progression depuis 2000 devraient continuer à progresser, on entrevoit des perspectives dans le domaine de la gestion des déchets, du nucléaire et des services de santé. (Nomenclature économique de synthèse)

Il reste à poursuivre la réflexion afin de pouvoir peser sur les inévitables transformations de filières, préparer par la formation la qualification des salariés aux nouveaux métiers et utiliser au mieux les atouts de la Lorraine. 

Publié le 3/07/09 - J-M Savignard


Université d'été de la Cfdt Lorraine : demandez le programme