24 juin à Metz : une marée orange en tête de la manifestation

Publié le 27/06/2010 à 00H00
Pour une fois police et organisations syndicales sont d'accords : 10 000 manifestants dans les rues de Metz. Et nous étions plus de 3000 dans le cortège Cfdt remarqué pour son dynamisme.
24 juin à Metz : une marée orange en tête de la manifestation
24 juin à Metz : une marée orange en tête de la manifestation
Pour une fois police et organisations syndicales sont d'accords : 10 000 manifestants dans les rues de Metz. Et nous étions plus de 3000 dans le cortège Cfdt remarqué pour son dynamisme.

Bravo à toutes et à tous pour cette grande mobilisation. 

De nombreux indicateurs annonçaient une affluence de grands jours : 16 bus affrêtés (3 pour Forbach-Freyming-Carling, 1 à Sarreguemines, 1 plateforme chimique de Carling, 4 Sarrebourg, 3 Florange, 1 Thionville, 3 Hagondange), entreprises annonçant des débrayages, initiatives nombreuses dans tout le département pour appeler à la mobilisation tant du côté des syndicats et leurs sections que dans le cadre de l'intersyndicale départementale et parfois même à des heures peu habituelles pour certains...  On avait beau s'attendre à une belle mobilisation, on a eu une très belle mobilisation. Tous les secteurs professionnels ont répondu à l'appel, du privé comme du public. Retraités et actifs ont déambulé dans les rues de Metz au sein d'un cortège coloré, vivant, au rythme des slogans et chansons, de la musique sonorisée et d'un groupe de percussions qui a séduit notamment les jeunes.

Entre 800 000 et 2 millions de manifestants selon les sources sur toute la France, tous les observateurs s'accordent pour noter le point marqué par les organisations syndicales dans l'établissement du rapport de force avec le gouvernement contre cette réforme inefficace et injuste. Et si cela ne suffit pas, la détermination est grande pour remettre le couvert à la rentrée au moment du débat parlementaire.


Pour que la réforme batte en retraite
Quatre bataillons locaux défient les pavés messins
24 juin 2010 : la Lorraine déterminée à refuser cette réforme des retraites