En Moselle, la Cfdt à la rencontre des salariés

Publié le 02/10/2009 à 00H00 (mis à jour le 19/10/2009 à 16H22)
30 septembre à Florange et 1er octobre à Trémery
En Moselle, la Cfdt à la rencontre des salariés
En Moselle, la Cfdt à la rencontre des salariés
30 septembre à Florange et 1er octobre à Trémery

Le principe de cette campagne c’est « les responsables politiques de l’organisation à la rencontre et à l’écoute des salariés touchés par la crise. »
En Moselle, La Kangoo/caravane CFDT s'est déplacée avec à son bord des membres du Bureau UD.
Concrètement : on s’installe à un endroit identifié à l’avance, les salariés sont invités à venir nous rencontrer autour d’un café, parler de leurs réalités, dire ce qu’ils attendent de nous, organisation syndicale.

  1. le 30 de 13h à 14h30 à Florange sur le site du village entreprises à l’écoute des salariés des entreprises intérimaires de la zone, informés de notre passage par une distribution de tracts assurée par des militants de la sidé
  2. Le 1er  de 13h à 17h puis de 21h à 23h sur le site de PSA à Tremery avec les militants CFDT de la section qui avaient préparé notre venue.

PAROLES DE SALARIES
Le 30/09/09 au village entreprises de Florange avec la section Arcelor-Mittal
'On a déjà fait beaucoup de chômage partiel, maintenant on tend le dos, tous les jours on tend le dos !

Si on a le chômage partiel  à 75% ? J’en sais rien, ce qui est sur c’est que ça fait 400euros en moins sur la paye !


Tous les jours dans le journal on nous dit qu’il y a de la place pour les jeunes en apprentissage,  mais c’est pas vrai, il y a de la place dans les écoles mais pas de contrats dans les entreprise, les patrons ne veulent pas  embaucher!

Les banques elle prêtent aux entreprise mais aujourd’hui nous on ne peut plus emprunter !


Ce qui me désespère vraiment c’est l’idée des anciens qui se sont battus pour qu’on ait des droits et nous maintenant on se fait tout bouffer !'

Le 01/10/09 à l'usine PSA de Trémery
'C’qui me gène c’est qu’il y a trop de syndicats ! Deux ou trois je dis pas ; mais là on a l’impression que chacun vend sa marchandise, si y en a un qui te propose un truc l’autre arrive derrière et dit plus pour que tu viennes chez lui, ça sert à quoi ça ?

On a donné des milliards aux banques et aujourd’hui tu veux un crédit pour acheter une bagnole ils veulent pas te le donner !


Pourquoi j’irais manifester ; pour les salaires ça c’est sûr, en premier c’est les salaires ! Et aussi pour l’emploi ! Aujourd’hui nos jeunes y trouvent plus de travail. Regarde, nous à l’âge de nos enfants, on avait une famille, une maison, eux y ont rien !


Les actionnaires, pourquoi c’est eux qui décident tout ? On nous traite comme des numéros, alors que quand même sans nous la boite elle est rien !

Ca me rend fou ; tu fais ton boulot, tu te crèves pendant des années et pis rien, pas de reconnaissance, pire on te traite comme du bétail, t’es pas content t’as quà te barrer ! Tu changes de coeff. que si ton chef t’as à la bonne, sinon, c’est rien ! tu trouves ça normal ? Rien que d’en parler ça m’énerve !'


Face à la crise, une Cfdt en Lorraine mobilisée et à l'écoute des salariés