« Macron, c'est la loi des patrons ! » (ER - Nancy-ville / Me. 11 Octobre 2017 )

Publié le 11/10/2017 à 08H45 (mis à jour le 13/10/2017 à 11H52)
Plus de 2.000 personnes ont défilé dans les rues de Nancy pour s'opposer au gel du point d'indice, au rétablissement de la journée de carence et aux suppressions d'emplois dans la Fonction publique... Les manifestants ont marché de l'hôpital central au Rectorat. 

0-ER-354x210

 

Les autorités s'attendaient à une grosse mobilisation ce mardi, tous les syndicats (CFDT, CGT, FO, UNSA, Solidaires, FSU...) de la fonction publique ayant appelé à manifester. Orange, rouge, rouge et noir.... D'après la couleur des drapeaux, toutes les organisations syndicales étaient effectivement au rendez-vous en début d'après-midi devant l'hôpital central, mais ils n'étaient qu'un peu plus de 2.000 quand le cortège s'est ébranlé en direction du centre-ville marquant plusieurs arrêts sur des sites symboliques, les grands services publics.

La place des Vosges sous les fumigènes
 

« Le gouvernement nie la réalité des conditions de travail et remet en cause le statut des fonctionnaires », dénonce le « speaker » de la CFDT, alors que la place des Vosges disparaît partiellement sous les fumigènes. « Non au gel du point annoncé pour 2018, non à la prime au mérite pour les fonctionnaires zélés et non, la numérisation n'est pas la solution à la désertification des zones rurales. »

Le Président de la République, surnommé l'anti Robin des Bois par la CGT, est clairement la cible des manifestants : « Macron t'es foutu, les fainéants sont dans la rue », Macron, c'est la loi des patrons », « Macron, si tu savais, tes ordonnances où... »

Les manifestants ont fait aussi un arrêt très remarqué devant l'hôtel des Finances publiques de la rue des Ponts dont l'entrée a été « redécorée » par la CGT.

Le cortège a ensuite pris la direction du Rectorat par la rue Saint-Dizier en chantant l'Internationale. Dans l'Éducation nationale, le mouvement semble avoir été très suivi : cinq écoles ont dû fermer leurs portes ce mardi : maternelle et élémentaire Clemenceau, maternelles III-Maisons, Marcel-Leroy et Stanislas. Chez les agents des Finances publiques le taux de grévistes s'élevait à 37,74 %.