Devoirs de vacances

Publié le 14/07/2011 à 00H00
Syndicat - A Nancy, la CFDT Services renforcée par un avocat stagiaire assure une permanence pour les saisonniers
Devoirs de vacances
Devoirs de vacances
Syndicat - A Nancy, la CFDT Services renforcée par un avocat stagiaire assure une permanence pour les saisonniers





© L'Est Républicain, Jeudi le 14 Juillet 2011 / Ouverture Nancy 
 
Adrien Perrot (au centre) futur avocat spécialisé en droit du travail. Photo Denis MOUSTY 

« Vos droits ne sont pas en vacances ». La CFDT Services non plus. À travers un mode d'emploi concis et précis rédigé dans un style « djeun's », le syndicat s'adresse aux travailleurs saisonniers. En allant droit au but. En les tutoyant. Percussion assurée. Contrat, temps de travail, durée, rémunération, santé, repos... Clair et concret. Une petite bible pour éviter de se faire arnaquer par un employeur indélicat alors qu'en cette période estivale, les HCR (hôtellerie, cafés, restaurants) font appel à de nombreux précaires.

« On s'intéresse à 83 conventions collectives », indique Jean-Pierre Houot, secrétaire général adjoint « ainsi qu'aux intérimaires de toutes les branches d'activités, il leur faut une réponse à leurs problèmes, même pendant les vacances ! » Au 15, boulevard Charles-V, c'est la première fois que la CFDT assure un « service spécial » durant l'été. Adrien Perrot, avocat stagiaire qui se destine à une spécialisation en droit du travail, est venu renforcer l'équipe pour une durée de six mois. « Heures supplémentaires non payées, rupture abusive de contrat sont les thèmes souvent rencontrés », observe le conseil en devenir. « On rencontre également des cas de travail dissimulé. Ce n'est pas forcément des salariés entrés clandestinement sur le territoire mais tout simplement des personnels qui n'ont pas été déclarés par l'employeur et à qui on verse un salaire en liquide à la fin du mois... »

Alors que le contrat saisonnier (CDD) doit être remis dans les 48 heures suivant l'embauche avec délivrance d'une copie de la déclaration Urssaf. Les huit premières heures sup sont majorées de 25 % et 50 % à partir de la neuvième. Dans le secteur des HCR, le repas est à la charge de l'employeur à moins que celui-ci ne verse une indemnité compensatrice. « Ce n'est pas parce qu'on est CDD que l'on doit être corvéable à merci », prévient Franck Gassmann, le secrétaire général. « La durée journalière ne doit pas aller au-delà de 10 h de travail effectif dans une plage horaire de 13 h d'amplitude sauf dans les HCR, 12 h de travail effectif ». Une mine de droits (et de devoirs) à glaner « gratuitement » à la CFDT. Même si le syndicat tentera - est c'est le jeu - de grossir les rangs de ses adhérents en proposant aux visiteurs de s'encarter.

A. T.

Permanence CFDT au 15, boulevard Charles-V : du lundi au vendredi de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 17 h ; tél. 03.83.39.45.17, mail : services@cfdt54.fr

 


A Gérardmer, la Cfdt ose se mouiller, avec les saisonniers