Les nounous disent non à Morano

Publié le 12/03/2011 à 00H00
Social Crèches en grève et manifestation pour l'abrogation du décret signé par l'ex- secrétaire d'Etat à la Famille
Les nounous disent non à Morano
Les nounous disent non à Morano
Social Crèches en grève et manifestation pour l'abrogation du décret signé par l'ex- secrétaire d'Etat à la Famille

© L'Est Républicain, Samedi le 12 Mars 2011 / Ouverture Nancy 
 
Hier place Stanislas. Photo Dominique CHARTON 

« Elles sont où les nounous?», hurle une dame dans un porte-voix, face à la préfecture. « Elles sont trop occupées ! », répondent en choeur ses collègues derrière elle qui agitent des hochets, des crécelles. Quelque 70 personnes se sont rassemblées place Stanislas hier après-midi à l'appel de la CFDT, CGT et du collectif « Pas de bébés à la consigne ». Le mouvement est né l'an dernier après la parution d'un décret signé Nadine Morano, l'ex-secrétaire d'Etat à la Famille qui assouplit les conditions d'accueil dans les crèches. Résultat sur le terrain ? «Il y a eu des départs en janvier qui n'ont pas été remplacés, depuis c'est parfois tendu», confie Danielle, nounou à la crèche Abensour, avenue Boufflers. Tout le personnel participait à la manif.

Une nounou pour treize bébés

« Il y a des moments dans la journée où il y a une seule personne pour 13 enfants qui crient. On n'a même plus le temps d'accueillir les parents. Ils nous laissent leur bébé en nous disant bon courage. J'estime que participer à l'éveil de l'enfant dans ces conditions, c'est impossible ». Le collectif « Pas de bébés à la consigne » réclame un « plan d'urgence» pour créer 400.000 places supplémentaires « la promesse de Sarkozy candidat », mais en « y mettant les moyens » : « des formations qualifiantes et plus de personnels». « «Et ils sont où les candidats UMP? », rétorque Annie Levi-Cyferman qui brigue un siège dans le canton de Nancy-Sud quand on lui fait remarquer que la manif des nounous tombe à pic pour sa campagne.

Tous les candidats de son parti sont là ainsi que Claude Blaque, conseiller général PS du canton de Tomblaine et vice-président à l'enfance au conseil général. Avant de se disperser, les nounous ont fait plusieurs tours de la place Stanislas alors que deux déléguées étaient reçues en préfecture.

Saïd LABIDI