Du monde dans les rues de Bar

Publié le 02/05/2010 à 00H00 (mis à jour le 03/05/2010 à 19H29)
À l'angle des rues, du muguet et sur la chaussée, le traditionnel défilé du 1er Mai. C'est à l'appel des syndicats CGT, CFDT, CFTC, FSU et UNSA que 4, à 500 personnes ont donc défilé hier dans la cité des Ducs de Bar.
Du monde dans les rues de Bar
Du monde dans les rues de Bar
À l'angle des rues, du muguet et sur la chaussée, le traditionnel défilé du 1er Mai. C'est à l'appel des syndicats CGT, CFDT, CFTC, FSU et UNSA que 4, à 500 personnes ont donc défilé hier dans la cité des Ducs de Bar.

Dimanche 02 Mai 2010, © L'Est Républicain 
 
Le cortège, s’est arrêté devant la préfecture pour le discours syndical.

Le cortège, avec en tête une banderole où figuraient les thèmes des actions engagées, à savoir, les salaires, l’emploi et les retraites, a démarré devant la gare pour prendre fin devant la préfecture, place Réggio.Les retraites et la réforme qui s’engage en ce moment, suscitent bien évidemment une inquiétude chez les salariés. Pour les syndicats, « elle doit garantir la pérennité du système par répartition en assurant son financement et en corrigeant les inégalités. 

« Pas acceptable »

Les seuls éléments de la réforme proposée restent le recul de l’âge légal de départ et l’allongement de la durée de cotisation dans un cadre budgétaire constant : ceci n’est pas acceptable », a déclaré l’un des représentants des cinq syndicats présents dans le cortège.Bien sûr, l’emploi reste également une préoccupation majeure et les mesures comme le chômage partiel, les jours de RTT ou les congés, en cas de baisse d’activité, doivent être négociés pour préserver l’emploi et les salaires. « En Meuse, on ne compte plus les entreprises qui ferment ou réduisent leurs effectifs, la RGPP (Révision générale des politiques publiques) commence a se faire ressentir sur les effectifs des services, sans oublier les craintes sur l’emploi à l’hôpital de Verdun, ou encore dans le secteur des services à la personne financé par les collectivités territoriales ». Au niveau des salaires, la suppression des deux derniers tiers provisionnels pour les contribuables payant la première tranche d’impôt sur le revenu, l’amélioration des minima sociaux et la création d’une tranche d’impôt supplémentaire pour les hauts revenus sont avancés par les syndicats.

P.Na.