La grève est levée au grand bonheur des plaisanciers

Publié le 04/05/2011 à 00H00
Le mouvement de grève des fonctionnaires de la navigation, engagé lundi, a été levé hier après-midi. Le Plan Incliné de Saint-Louis Arzviller et toutes les écluses ont rouvert leurs portes. Touristes et plaisanciers ont retrouvé le sourire.
La grève est levée au grand bonheur des plaisanciers
La grève est levée au grand bonheur des plaisanciers
Le mouvement de grève des fonctionnaires de la navigation, engagé lundi, a été levé hier après-midi. Le Plan Incliné de Saint-Louis Arzviller et toutes les écluses ont rouvert leurs portes. Touristes et plaisanciers ont retrouvé le sourire.

Le Républicain Lorrain, Mercredi le 04 Mai 2011 / SRB
 

 

Les agents de la navigation bloquaient l'ouvrage du Plan Incliné depuis lundi. Hier après-midi, le mouvement de grève s'est arrêté et l'ascenseur à bateaux s'est remis en marche. Photo Alain DELGADO

Le piquet de grève des fonctionnaires des services de navigation fluviale a été levé hier à 13 h. La rencontre entre l'intersyndicale et le ministère de l'Ecologie et des Transports, programmée hier matin à Paris, a marqué une avancée.

Depuis lundi, les agents manifestaient contre les transferts des personnels et du patrimoine de la voie d'eau à l'établissement public industriel et commercial VNF (Voies Navigables de France).

« La ministre a promis de tout remettre sur la table à condition qu'on lève le piquet de grève. De vraies négociations sont à nouveau engagées et une réunion prévue le 13 mai », affirme Francis Hiesiger, représentant CFDT et ouvrier à l'écluse de Lutzelbourg.

Hier dès 7 h, ils étaient une trentaine d'agents, ouvriers des parcs et ateliers, administratifs de la navigation autour d'un feu au Plan Incliné de Saint-Louis Arzviller.

« Nous espérons rester fonctionnaires et garder la sûreté de l'emploi », livre Francis Hiesiger. « Le ministère a annoncé le transfert des personnels d'Etat vers le statut privé de VNF pour le 1er janvier 2013. Aujourd'hui, il y a 4 400 fonctionnaires en France sur les voies navigables et 450 salariés chez VNF. Demain avec le transfert, VNF comptera 5 000 salariés. »

Les craintes reposent sur les restrictions de personnel et la mobilité. « Les départs à la retraite ne sont pas remplacés aujourd'hui. Rien n'empêchera des licenciements demain. En tant que fonctionnaires, il n'y a pas de mobilité, sauf volonté des agents. Alors qu'avec un statut privé... »

Frustrations du matin

Les touristes et les plaisanciers n'avaient plus accès au Plan Incliné hier matin. Les écluses n'ont rouvert qu'en début d'après-midi.

L'ambiance aux portes de l'ouvrage était un rien tendue vers 9 h 30. « On a fait 100 km pour rien ! On reste sur notre faim », lâchait Quentin, un lycéen alsacien, déçu par le blocage de l'ascenseur à bateaux. Sa classe de BTS en travaux publics s'est rabattue sur le chantier TGV.

Une famille venue d'Angers a fait contre mauvaise fortune bon coeur : « Ils ont sûrement leurs raisons de faire grève. C'est un droit en France. Cela nous donnera l'occasion de revenir. »

Au port de Niderviller, quelques bateaux sont restés amarrés. La Suisse Barbara a sauté dans un taxi avec ses enfants, direction Sarrebourg pour visiter la ville. « On doit le prendre du bon côté ! On prendra un petit verre de vin blanc en attendant de pouvoir accéder au Plan Incliné. »

Une famille hollandaise a décidé de naviguer vers Réchicourt-le-Château : la balade s'étend sur 18 km jusqu'à la grande écluse, elle aussi bloquée hier matin. « Ce n'est pas grave ! On tue le temps en pêchant. »

Tout ce monde a retrouvé un franc sourire dans l'après-midi. Prochaine échéance pour les agents de la navigation : le 13 mai au ministère.

M. M.