Nouvelles réformes... et TISF en colère

Publié le 11/10/2011 à 00H00
Elles étaient environ 80 TISF (technicienne d'intervention sociale et familiale) sur les 96 existant dans le département, à s'être rassemblées hier matin.
Nouvelles réformes... et TISF en colère
Nouvelles réformes... et TISF en colère
Elles étaient environ 80 TISF (technicienne d'intervention sociale et familiale) sur les 96 existant dans le département, à s'être rassemblées hier matin.

© Le Républicain Lorrain, Mardi le 11 Octobre 2011 / Moselle Actualités

 C'est devant les locaux de la Direction de l'enfance, la famille et de l'insertion (Defi), situés avenue André-Malraux, que les employeurs et directions des associations AFAD et ADomicile 57 ont manifesté leur grogne.

« Nous avons appris qu'il y aurait de nouvelles directives de l'Ase (Aide sociale à l'enfance) qui souhaitent recentrer les TISF sur leurs missions d'origine, à savoir travailler surtout auprès des familles, explique Evelyne Thomas-Glasser, secrétaire du syndicat CFDT santé sociaux Moselle. Pourtant, la loi du 5 mars 2007 sur la réforme de la protection de l'enfance précise que les TISF 'accompagnent, à la demande du service de l'ASE, et en lien avec l'éducateur référent, la visite ou le retour d'un enfant placé à son domicile familial. »

Craignant, notamment, pour la pérennité de leurs emplois, leurs missions mais aussi la place des associations, les TISF se sont mobilisés. Si aucune délégation n'a été reçue, Jacques Gordon, directeur, s'est, tout de même, entretenu avec Evelyne Thomas-Glasser. « Je lui ai demandé quelle était sa position », explique la syndicaliste. Il m'a assuré qu'il entendait le mal-être et les revendications des TISF. Il a, également, ajouté que les moyens financiers ne seraient pas diminués. »

D.-A. D.