Gérardmer - La CFDT à la rencontre des saisonniers

Publié le 10/07/2011 à 00H00
« Vos droits ne sont pas en vacances !» Le message inscrit dans le bus de la CFDT qui sillonnait les Vosges à la rencontre des travailleurs saisonniers jeudi, est pour le moins explicite.
Gérardmer - La CFDT à la rencontre des saisonniers
Gérardmer - La CFDT à la rencontre des saisonniers
« Vos droits ne sont pas en vacances !» Le message inscrit dans le bus de la CFDT qui sillonnait les Vosges à la rencontre des travailleurs saisonniers jeudi, est pour le moins explicite.

© Vosges Matin, Dimanche le 10 Juillet 2011 / Vosges 

 
Charles Thomas (au centre) travaille, chaque année, avec une vingtaine de saisonniers. 

 
Stéphane Vannson est venu à la rencontre des saisonniers. 

Ce jour-là, une cinquantaine de syndicalistes CFDT se sont partagés entre Gérardmer, La Bresse et Xonrupt pour aller rencontrer les saisonniers et leurs patrons, restaurateurs, hôteliers, ou encore les loueurs de pédalos. « Nous allons ainsi donner des infos, les écouter, a tteste Stéphane Vannson, responsable régional de la campagne. Cette année, c'est une première : au travers d'une enquête, nous allons pouvoir approfondir nos connaissances sur le travail saisonnier. C'est en fin de saison que les problèmes nous arrivent. Nous n'avions qu'une connaissance partielle. Aussi, nous remettons à chaque saisonnier un livret et un questionnaire », explique encore le syndicaliste lorrain.

Une enquête qui permet de mieux connaître les conditions de travail des saisonniers mais aussi leur logement, les termes de leur contrat, ou encore les horaires... « Certains savent quand ils commencent leur journée de travail mais ne savent pas quand ils la terminent. Car souvent, cela dépend du monde qu'il peut y avoir ici ou là. » Le travail saisonnier représente 57400 salariés en Lorraine. Dans les Vosges, 9500 travailleurs sont saisonniers, 63% sont des femmes, et 69% ont moins de 25 ans.

Aux « Rives du Lac », Charles Thomas embauche chaque été une vingtaine de saisonniers : « Cette initiative syndicale est un moyen ponctuel d'informer les saisonniers sur leurs droits et leurs devoirs. Quant à nous, employeurs, cela nous permet de nous remettre en question. C'est une démarche qualité.» Au comptoir, Léo et Simon servent des « grands cafés » avec de la chantilly : « C'est ma deuxième saison ici, explique Léo, et cela me plaît bien. L'ambiance est agréable et cela me fait un peu de sous pour l'année. »

Des rencontres qui ont de quoi satisfaire les syndicalistes CFDT. « Nous sommes bien accueillis dans les établissements, même si nous rencontrons parfois des choses curieuses. C'est ainsi l'occasion d'en parler. »