La mobilisation dans les Vosges ( VM - Ouverture Vosges / Me. 11 Octobre 2017 )

Publié le 11/10/2017 à 08H57 (mis à jour le 13/10/2017 à 11H50)
Plusieurs cantines de collège et des maisons de la solidarité fermées. - Les collèges de Thaon-les-Vosges, du Thillot, de Charmes ont, faute de personnels, dû fermer les portes de leurs cantines aux élèves. La direction du collège Clemenceau d'Epinal a même demandé aux demi-pensionnaires d'amener un repas froid. Quant aux maisons de la solidarité, il semblerait que Raon-l'Etape, Saint-Dié et Thaon-les-Vosges ont fonctionné au ralenti avec un accueil restreint au public. D'autres sites gérés par le Conseil Départemental ont recensé de nombreux grévistes.

0-VM-354x210

 

Faible mobilisation à la Poste. - Moins de 1 % du personnel de la Poste étaient en grève hier. Aussi, les perturbations ont été minimes. Seulement deux bureaux de poste sont restés fermés hier à Provenchères-sur-Fave et à Vagney. Il y a tout de même eu quelques perturbations dans la distribution du courrier sur les secteurs de Mirecourt et Saint-Dié notamment. Mais elles restent minimes.

15,4 % de mobilisation au centre hospitalier de Saint-Dié. - À l'hôpital Saint-Charles de Saint-Dié-des-Vosges, 27 agents du personnel médical ont fait grève hier, sur un effectif de 603 personnes. Toutefois, 66 autres agents grévistes se sont également mobilisés tout en assurant leur fonction sur leur lieu de travail, ce qui porte le taux de mobilisation à 15,4 %. Ces grèves n'ont eu aucune incidence sur le bon fonctionnement des différents services du centre hospitalier.

Une première avec autant de grévistes à Jacques-Augustin à Saint-Dié.- Avec 5 grévistes sur une équipe de 50 personnels au total, le lycée Jacques-Augustin a franchi un cap. « C'est la première fois que nous avons autant de grévistes », commente le chef d'établissement. Mais incidence zéo sur le fonctionnement de l'établissement et sur la cantine. Au collège Vautrin-Lud à Saint-Dié : 11 grévistes. Les collégiens ont dû à midi déjeuner à l'extérieur ou tirer le repas de leur sac. A Jules-Ferry à Saint-Dié : 8 enseignants grévistes au lycée et 2 au collège. Le fonctionnement de la cantine n'a pas été perturbé. Au collège Joseph-Julien-Souhait à Saint-Dié : très peu de grévistes chez les enseignants. Le fonctionnement de l'établissement et de la cantine n'a pas été perturbé.

Dans les écoles primaires déodatiennes, quatre écoles sur 11 ont suivi le mouvement. - A Claire-Goll et à Vincent-Auriol, dans le quartier de Kellermann, 100 % des personnels ont fait grève ; à Baldensperger, 4 enseignants sur 8 ; 46 % de grévistes sur le groupe scolaire Darmois-Clémencet à Foucharupt. Aucun service de restauration n'a été fermé, une redistribution des personnels a été assurée dans les établissementss où il en manquait. Les élèves ont été pris en charge.

Moins de 5 % de profs en grève à Remiremont. - Les établissements privés de Remiremont n'ont eu quasiment aucun gréviste. Dans le public, le chiffre avoisine les 5 % si on compte primaire, collège et lycée. Le collège Charlet a eu par exemple trois grévistes, tout comme le lycée Camille-Claudel. L'école de la Maix en dénombrait deux. En revanche, les écoles primaires Jules-Ferry et du Rhumont n'en ont eu aucun. Seul le lycée André-Malraux n'a pas souhaité communiquer le nombre de professeurs absents à cause du mouvement national.

Front uni au centre hospitalier de l'Ouest vosgien. - Les trois syndicats représentés au centre hospitalier de l'Ouest vosgien (FO, CGT, CFDT) étaient présents, unis au rassemblement d'Épinal. « Difficile pour l'heure de connaître le taux de participation au niveau du personnel du Chov qui ne remontera des différents services que ce mercredi. Dans les professions de santé, le personnel est assigné à son poste de travail, même s'il est gréviste », confie Séverine Marchal, secrétaire de la section FO.

12,5 % de grévistes à la préfecture des Vosges. - Tous services confondus, ils étaient une vingtaine de grévistes à la préfecture d'Epinal hier.