Berger, héritier et successeur désigné

Publié le 19/09/2012 à 00H00
Laurent Berger, 43 ans, qui doit succéder en novembre à François Chérèque à la tête de la CFDT, est issu du christianisme social.
Berger, héritier et successeur désigné
Berger, héritier et successeur désigné
Laurent Berger, 43 ans, qui doit succéder en novembre à François Chérèque à la tête de la CFDT, est issu du christianisme social.

© Le Républicain Lorrain, Mercredi le 19 Septembre 2012 / IG /

 

 

Visage juvénile, mise élégante, Laurent Berger a la réputation d'un « bosseur ». Photo AFP

L'ascension de Laurent Berger à la tête de la confédération est consensuelle : en mars dernier, sa nomination comme secrétaire général adjoint de la centrale en a fait le dauphin désigné de François Chérèque, qui l'apprécie.

Le courant entre les deux hommes passe bien : « On a pris mutuellement beaucoup de plaisir » au travail commun, affirme Chérèque dans sa lettre aux militants. « A la CFDT, ils ont déjà eu une femme, Nicole Notat, au poste de numéro un », commente avec envie un dirigeant cégétiste. Cette fois, c'est un jeune qui portera le drapeau de la centrale réformiste.

Signer pour avancer

Chargé de l'emploi, Berger s'est appliqué jusqu'à présent à apprivoiser les méandres du code du travail et des conventions de l'assurance chômage. Négociateur habile, doté d'un esprit de synthèse, il résume à la presse le résultat de pourparlers ardus avec le patronat et se fait fort au passage de défendre la ligne réformiste de sa confédération : signer des accords, s'il le faut sans les autres syndicats, si les concessions obtenues suffisent pour faire avancer un tant soit peu la cause des chômeurs ou des jeunes confrontés à la précarité. D'autant qu'il a connu lui-même la précarité avant d'être conseiller en insertion. Né le 27 octobre 1968 à Guérande en Loire-Atlantique, très attaché à sa région, le probable successeur de Chérèque, détenteur d'une maîtrise d'histoire, est issu du christianisme social. Il a été responsable de la Jeunesse ouvrière chrétienne pendant trois ans à Paris, de 1991 à 1994. Marié, ce père de trois enfants était en 2003 secrétaire général de l'union régionale Pays de la Loire et est entré en 2009 dans le saint des saints : la direction de la CFDT.