Les syndicats s'invitent à Paris

Publié le 26/10/2012 à 00H00
Les fédérations de mineurs CGT et CFDT ont été reçues mercredi à l'Assemblée nationale.
Les syndicats s'invitent à Paris
Les syndicats s'invitent à Paris
Les fédérations de mineurs CGT et CFDT ont été reçues mercredi à l'Assemblée nationale.

© Le Républicain Lorrain, Vendredi le 26 Octobre 2012 / STA /

Mercredi des délégations de la CGT et de la CFDT ont été reçues par des parlementaires, à l'Assemblée nationale à Paris, afin de remettre sur le tapis la question de l'avenir du régime minier.

Sous Nicolas Sarkozy, la disparition de ce régime spécifique de sécurité sociale dans les mines avait été actée pour 2013. Face à la vive contestation des fédérations syndicales de mineurs, le nouveau gouvernement socialiste a promis, par la voix de Marisol Touraine, ministre de la Santé, un moratoire et une remise à plat complète du problème avec les partenaires sociaux. « La ministre a arrêté un moratoire sur les restructurations du régime en date du 7 août dernier et a annoncé que la concertation devait être organisée à la rentrée. Mais à ce jour, aucune décision de rupture n'a été prise. La politique antérieure continue. Garantir un avenir au régime, à son offre de santé, l'emploi des personnels au-delà de 2013, passe par l'abrogation des décrets Fillon », estime Richard Caudy de la CGT. D'où l'action de mercredi dans la capitale, afin de rappeler au gouvernement ses promesses sur ce dossier. Les cégétistes ont été reçus par des élus des groupes communistes, socialistes et UMP à l'Assemblée nationale. La CFDT a rencontré le groupe PS dont une dizaine de parlementaires des régions minières. « Les élus des bassins miniers ont réitéré leurs engagements auprès de la corporation minière, afin de maintenir leur régime spécial », assurent les représentants de la CFDT. Les syndicats du régime minier réclament le maintien d'un régime spécial jusqu'au dernier affilié vivant, le maintien de la gratuité des soins, de l'emploi, des statuts des personnels, le développement de l'offre de soins spécifique du régime minier « en traitant en priorité le cas de l'hôpital de Freyming. Ceci afin d'éviter les déserts médicaux », martèle la CFDT.

Interpellée par Paola Zanetti, députée PS de Saint-Avold, mercredi, lors de la séance des questions orales au Gouvernement, Marisol Touraine a confirmé qu'un chargé de mission avait été nommé et que des négociations allaient débuter dès cette semaine sur le sujet. Les syndicats réitéreront donc leurs revendications auprès de Jean Bessière, l'homme désigné par la ministre pour traiter ce problème de l'avenir du régime minier. Cet expert est l'ancien directeur de l'Institut national du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle (Intefp).

S.M.