AUTOMOBILE : LES SYNDICATS POSITIVENT

Publié le 14/03/2009 à 11H11
Signataires hier du plan de relance, les représentants de la CFDT, de la CFE-CGC, de la CFTC et de FO ont fait preuve d'optimisme et de confiance.
AUTOMOBILE : LES SYNDICATS POSITIVENT
AUTOMOBILE : LES SYNDICATS POSITIVENT
Signataires hier du plan de relance, les représentants de la CFDT, de la CFE-CGC, de la CFTC et de FO ont fait preuve d'optimisme et de confiance.

La CGT, qui a refusé de signer le plan national, n’a pu participer aux discussions régionales. Patrick Labbe, FO : «Le point positif, c’est que les salariés vont pouvoir se former autrement. Cela va leur permettre soit d’être plus qualifiés, soit d’envisager une reconversion. Le personnel sera ainsi plus compétitif. Le maintien du salaire en échange de cette formation, ainsi que l’assurance que l’entreprise ne se séparera pas du salarié dans les six mois suivants et les 70 heures de prise en charge, sont de bonnes choses.» Philippe Carme, CFTC : «Voir tous les partenaires qui décident de travailler ensemble, c’est une bonne nouvelle. Avant, chacun restait dans son pré carré. Cette mutualisation des moyens va nous permettre de trouver des solutions, de temporiser le temps que la crise passe. Dès qu’il y a des initiatives visant à éviter des plans sociaux, il faut foncer. Maintenant, ce plan, c’est beaucoup de paroles et on attend des actes forts.» Didier Getrey, CFDT : «J’attends de ce plan qu’il limite les effets du chômage partiel car à l’heure actuelle, des entreprises ferment trois semaines par mois. La formation va permettre aux salariés de garder le pied à l’étrier et d’acquérir les nouvelles technologies et une certaine polyvalence. L’autre avantage, c’est que les entreprises qui s’engagent dans cette voie ne pourront pas faire de plans sociaux.» Gilles Hemmerling, CFE-CGC : «Le point positif, c’est de voir tous les acteurs autour d’une même table. Lors des discussions, personne n’a cherché à tirer la couverture à soi. Cette mise en commun des moyens montre qu’il y a une volonté de réactivité. Rien que le fait d’avoir recensé toutes les possibilités offertes aux entreprises, c’est déjà une amélioration. Le fait de faciliter les démarches administratives est aussi une bonne nouvelle.»

Publié le 14/03/2009 (Région)