Des Allemands et Français unis contre l'austérité

Publié le 01/03/2012 à 00H00
Hier, les syndicats allemands DGB, IGMetall et français CGT, CFDT ont appelé à une manifestation commune à la Brême d'Or, entre Sarrebruck et Spicheren, contre la politique d'austérité européenne. Une première.
Des Allemands et Français unis contre l'austérité
Des Allemands et Français unis contre l'austérité
Hier, les syndicats allemands DGB, IGMetall et français CGT, CFDT ont appelé à une manifestation commune à la Brême d'Or, entre Sarrebruck et Spicheren, contre la politique d'austérité européenne. Une première.

© Le Républicain Lorrain, Jeudi le 01 Mars 2012 / FOR /

 

 

Les syndicats français et allemands ont appelé les salariés et retraités à manifester ensemble contre l'austérité. Cette démarche franco allemande est une première à l'ancien poste frontière Brême d'Or Sarrebruck / Spicheren. Photo Philippe RIEDINGER

Trop, c'est trop, la politique d'austérité européenne, ça ne marche pas. Les effets de la crise économique et sociale ont atteint des niveaux insoutenables ». D'où l'appel de la confédération européenne des syndicats (CES) à organiser hier des manifestations dans tous les pays.

Cet appel a porté ses fruits. Mieux encore, pour la première fois, syndicats allemands DGB (Deutscher Gewerkschaftsbund : confédération syndicale allemande), IG Metall, ainsi que les syndicats français CFDT et CGT, se sont rassemblés, hier de 12 h 30 à 13 h 30, à la Brême d'Or, sur le poste frontière entre Sarrebruck et Spicheren. Ils ont scandé leur désapprobation. « On veut marquer le coup ensemble, sur deux territoires, jadis ennemis, maintenant unis pour défendre l'emploi et la justice sociale. Ce n'est pas aux salariés de payer la crise », ont lancé, lors de conférence de presse, juste avant la manifestation, les représentants syndicaux : Eugen Roth (président du DGB Sarre, mais aussi du conseil syndical interrégional SaarLorLux, Trêves/Westphalie), Raymond Ott, (responsable du comité d'entreprise Michelin Homburg-Saar), Alain Gatti, (secrétaire général CFDT Lorraine), Dominique Marchal (secrétaire générale de l'Union départementale CFDT Moselle), Jacky Duhaut (secrétaire du comité régional CGT Lorraine) et Jean-François Lassagne. « On veut une répartition plus juste des finances de l'Europe au sein de nos régions. Ce n'est pas normal que les salariés fassent les frais de la crise financière, laquelle engendre précarité et chômage. Les différences entre les gros salaires et les employés sont disproportionnés. Mobilisons-nous pour lever toutes les injustices sociales. Des salariés ont peur pour leur avenir. »

Action symbolique

À 12 h 30, les délégués syndicats ont distribué des tracts en français et en allemand, aux automobilistes et autres passants, à l'ancien poste frontière de la Brême d'or. Puis quelque 150 manifestants (issus de diverses branches d'activités : sidérurgie, mine, métiers de la santé, police, poste, etc) ont fait une marche symbolique jusqu'au rond-point de Spicheren Brême d'or. Ils ont brandi les drapeaux et des affiches, réclamant leurs droits. 'Hoch die internationale Solidarität = vive la solidarité internationale) et 'Nous voulons, nous aurons l'Europe des travailleurs'. Des paroles accompagnées de coups de sifflets et de crécelles.

E. K.