Enseignants plus mobilisés qu'ailleurs

Publié le 11/02/2011 à 00H00
Plus de 27 % de grévistes comptabilisés dans les établissements scolaires de l'académie, alors que le ministère en annonce 17 % dans le pays.
Enseignants plus mobilisés qu'ailleurs
Enseignants plus mobilisés qu'ailleurs
Plus de 27 % de grévistes comptabilisés dans les établissements scolaires de l'académie, alors que le ministère en annonce 17 % dans le pays.

© Le Républicain Lorrain, Vendredi le 11 Février 2011 / Région /

 

A Nancy, le cortège comptait de fortes délégations de personnelset de parents d'élèves de Longwy et de Jarny. Photo Anthony PICORE

Les enseignants ont répondu beaucoup plus massivement en Lorraine que dans le reste du pays à l'appel à la grève organisée hier par la FSU, le SGEN-CFDT, l'UNSA et la CGT, soutenus par les parents d'élèves FCPE. Selon les décomptes officiels du rectorat de Nancy-Metz, 27,5 % des professeurs étaient absents en fin de matinée, alors que le ministère de l'Education nationale annonçait au même moment 17 % de grévistes dans l'ensemble de l'Hexagone. La sévérité des coupes claires annoncées pour la rentrée de septembre - 841 emplois dans l'académie - semble avoir renforcé la combativité des Lorrains.
Cortèges fournis

Témoignage de l'indignation des enseignants et des parents d'élèves, une manifestation d'une ampleur exceptionnelle dans ce domaine a envahi les rues de Nancy, où 1 200 personnes ont « assiégé » le rectorat, dont le portail a été symboliquement muré. Le cortège comptait en particulier de fortes délégations de personnels et de parents d'élèves de Jarny et de Longwy, où vingt postes sont menacés au collège A.-Maizières et où l'on a enregistré 60 % de grévistes dans l'ensemble des établissements. De même, à Metz, environ 1 000 manifestants ont défilé en ville, escortés par 450 silhouettes noires - autant que de postes menacés dans le département.

Ailleurs, le mouvement a été plus diversement suivi, comme à Bitche où les deux écoles maternelles (190 enfants et sept enseignants) s'y sont associées, alors qu'on ne comptait qu'un seul gréviste dans le primaire... Certaines délégations se sont montrées particulièrement motivées dans les cortèges, comme celle de Talange où l'on craint, au collège du Breuil, la disparition pure et simple de la Segpa (Section d'enseignement adapté). Un nouveau rendez-vous intersyndical et associatif est annoncé pour le samedi 19 mars, date à laquelle des manifestations sont prévues dans toute la France.